Période de tournage révolue, le montage s’est fait sur un laps de temps très court. Marine ne faisait plus partie du groupe, préférant réaliser un film elle même, qu’elle considérait plus à ses aspirations. Soit, nous n’étions pas sur le même plan. Agathe était réticente au début, nous la convainquons, il nous fallait être efficaces. Cette idée d’explosion du film nous est venue alors que nous regardions les rushs -avec le premier, le deuxième et le troisième acteur principal- il fallait pouvoir coïncider ces histoires, plus liées qu’on ne le pensait. On devait convertir à la hâte, retrouver les prises sons -certaines sans clap au début des prises. Ce travail de classement, extrêmement embêtant et fastidieux nous a pris beaucoup de temps -Agathe et moi. Nous monopolisions la salle de montage pendant plusieurs longues heures, j’ai appris à manier à peu près le logiciel, à me concentrer sur des points essentiels. Le calage des prises sons, le champ contre-champ. Le montage était une période d’achèvement, et je crois que c’était la plus compliquée.

Publicités