Le montage de notre film a été réalisé au fil de l’obtention des rushs. En effet, nous n’avons pas réellement eu de dite « période/phase de montage ». Celui-ci s’est finalement déroulé sur toute la longueur des tournages, en montant les scènes une par une, une fois celles-ci tournées et en les mettant bout à bout séparées par des cartons pour les séquences manquantes. Globalement, après la première journée de tournage où nous avions déjà filmé plusieurs séquences, nous avions déjà une sorte d’ours.

Snapchat-6921112514508163225
Etant donné que nous avons choisi de monter sur Adobe Premiere Pro, logiciel que Marek possedait déjà à domicile sur son ordinateur personnel et qu’il maitrisait par conséquent mieux que Final Cut Pro dont nous disposions au lycée -et qui selon nous tous, nous offrait autant si ce n’est plus, de possibilités en termes d’options, d’effets, etc..- les rushs et tout les enregistrements ont étés conservés par Marek uniquement, lequel s’est de lui même employé a monter chez lui, seul.

Valentin et moi avons tout de même eu notre mot à dire car pendant les séances de pratique du mercredi et après certains tournages, lorsque nous disposions d’un peu de temps, nous pouvions visionner le produit de son travail et y ajouter notre touche personnelle, suggérer des changements de transition, raccourcir un plan où en supprimer. Nous avons même fini par supprimer des séquences entières avec l’accord de tous, et notamment sur les conseils de Cendrine comme par exemple sur la scène à la mer, où au final, rien n’était crédible, avec un bateau gonflable tout rafistolé et des plans en contre-plongée effet « super héros ».

Avec Marek, j’ai également pu un peu superviser la création des musiques du film. Je ne fais partie des musiciens, mais prète rapidement ma voix pour doubler celle de la chanteuse que je nous ai improvisée, Claire. Claire donc qui joue également de la viole de gambe, ce pour quoi je lui avait proposé de participer à la base. Normalement je comptais sur une seconde connaissance, violoniste, pour nous accompagner sur ce projet de bande originale mais malheureusement la semaine où nous nous sommes employés à enregistrer celle-ci se trouvait fortement malade et n’a par conséquent pas pu se joindre à nous. Notre « orchestre » dira-t-on, était donc composé de Marek au clavier et a la batterie, son père a la guitare (éléctrique) et Claire à la viole ainsi qu’au chant. En une après-midi nous avons procédé à l’enregistrement de la viole pour deux morceaux ainsi que quelques petites impro d’harmoniques ou de pizzicato que nous utiliserons seules, et des voix pour Tonight -le seul morceau avec un titre et des paroles parmis les quelques compos qui composent la bande originale finale-. Le reste sera pauffiné par les Berger.

Le temps file vite et nous mettons plus de temps que prevu à obtenir toutes nos séquences tournées, ce qui retarde la finition du projet. Les plans en avion ne seront jamais re-tournés malgré pas mal de faux espoirs entre les problèmes de permis de vol et de bras cassé.

En ce qui concerne l’étalonage, nous n’avons jugé necessaire de retoucher les images de la majorité du film. J’aurais apprécié personnellement, que l’on s’y attarde un peu plus, mais, ce n’est pas l’essentiel, je m’en remettrais, le resultat est très satisfaisant a l’image tout de même. Par contre, je me suis plusieurs fois inquiétée des niveaux du son en surveillant l’affichage lors du montage ce à quoi on m’a répondu à plusieurs reprise que l’on entendait très bien, et, ne constatant aucune déficience du son à l’oreille je n’ai pas insisté, ne sachant moi-même comment faire les réglages appropriés- . Nous nous sommes retrouvés un peu ennuyés avec l’irrégularité du volume sonore du film lors de la projection en classe le 18 Mai… Mais nous allons réetudier la question du son au plus vite.

Pendant les dernières semaines avant le rendu des films, il m’est régulièrement arrivé de rendre visite à Lysa, Rose et Juliette, du groupe du film 18 Ans en studio montage où elles ont passé beaucoup de temps. Cela m’a permis d’experimenter un peu le travail de groupe au sein d’un autre groupe, et sur un projet different, où les fins ne sont pas les mêmes et donc le travail non plus.

Au passage j’ai également essayé d’enregistrer les rudiments de Final Cut, ce qui peut toujours être utile dans le futur.

received_1023505454407718

Maintenant, notre film est globalement terminé, nous avons même une affiche! Marek avait commencé a bidouiller une mise en page sur la base d’une capture d’ecran d’un plan de la frontière que nous n’avons pas conservé. Etant quelque peu à cheval sur l’esthétique, cela ne m’a pas vraiment plu et j’ai insisté pour la refaire.

1. Affiche A tissa

J’estime avoir eu raison.

Il reste cependant quelques problèmes de son a régler au plus vite dans l’espoir d’une projection au Cinematographe (croisons les doigts!!).

Publicités